30 mars 2017

Barcelone: Premières impressions

http://crazy-kitch.blogspot.com/2017/03/barcelone-premieres-impressions.html


Holla! Buenos días señoras y señores! Comme je vous le disais dans mon précédent post sur Omnia Vanitas, Aly et moi sommes revenues vivantes et bronzées de nos 4 petits jours de détente en Espagne!

A dire vrai, ce pays ne m'avais jamais réellement intéressée, et Barcelone était de loin l'une des destinations qui me faisait le moins envie
Je n'ai jamais été friande des villes touristiques du sud où les gens vont pour bronzer à la plage, boire des cocktails en terrasse ou faire les magasins dans des rues surpeuplées et envahies de magasins de souvenirs aux "couleurs locales".
Mais contre toutes attentes, ces petites vacances dans la capitale catalane m'ont complètement faite changée d'avis!

Tout à commencé le jeudi 16 mars, lorsque notre avion atterrit à l’aéroport le plus fréquenté d'Espagne.
En quête de vitamine D, nous espérions bien que le soleil nous accompagne dans notre périple, et c'est sans aucune déception que nous découvrions dans un pays chaud et illuminé par les précieux rayons de l'astre de feu.





Pour le départ , j'avais choisi de porter une tenue simple composée d'un robe Primark imprimé vichy hyper confortable et d'une paire de Vans aux couleurs emblématique de la marque.
En cas de petit vent frisquet, j'avais également pris un perfecto "Métamorphose temps de fille" rose.
Le tout avec la pointe des cheveux colorées avec la teinte turquoise Colorista (L'oréal), la seule qui semble réellement fonctionner correctement et tenir assez longtemps pour que cela en vaille la peine.







Après quelques minutes de train dans un paysage assez désertique, nous arrivions devant l'auberge de jeunesse qui serait notre "résidence d'été" pendant toute la durée du séjour.
Pour tout vous dire, j'étais vraiment stressée à l'idée de découvrir celle-ci, parce que pour une fois, j'étais celle qui avait choisi l'endroit et fait la réservation. 
D'habitude, je suis de loin la personne la moins impliquée dans l'organisation des voyages et événements, c'était donc une première à hauts risques pour la petite créature désorganisée qui sommeille en moi.

Accompagnée de mon anglais bégayant et de ma timidité maladive, je tentais une approche vers la dame de la réception pour lui expliquer que nous avions une réservation, tout en me battant lamentablement avec la valise pour en extraire les papiers. Elle me coupa assez vite dans mon élan, m'expliquant "Pas besoin de papiers, je sais qui vous êtes. Laura c'est ça?"

Cette femme devait être un être mystique doté de clairvoyance, et c'est après avoir répondu à l’affirmative qu'elle commença à nous faire visiter les lieux et nous donner des conseils utiles sur le fonctionnement de "la maison".





L'auberge de jeunesse en question était à milles lieux de ce que j'avais déjà expérimenté par le passer: Elle était très petite et conviviale, donnant directement envie de se poser dans la cuisine et de discuter autour d'une tasse de thé (gratuit, s'il vous plait!)





Nos valises déposées dans nos casiers, nous nous sommes empressées de partir à la découverte du centre ville qui se trouvait à quelques minutes de marche de l'auberge. Comme toujours en quête de nourriture, nous avons fait une première halte dans ce qui s'est révélé être le plus incroyable Carrefour Market ever!

Sans vouloir passer pour une folle à m'extasier pendant deux heures sur le monde merveilleux des super marchés, je voudrais juste vous dire que nous avons passé 45 minutes de pure folie dans ce magasin à la con: Que ce soit les produits improbables (un dupe d'une bouteille de Coca Cola au chocolat, des donuts géants et des smoothies minutes) ou les petits stands de nourriture chaudes à emporter, ce Carrefour était à milles lieux de ce que l'on peut trouver chez nous. 


Et comme je le remarque à chaque fois que je vais au Japon, c'est toujours dans les super marchés étrangers qu'on se prend le plus de délires (allez savoir pourquoi). Pauvres âmes perdues...









A notre sortie de cette escapade déconcertante, la nuit était déjà tombée sur Barcelone. Fatiguées du voyage, nous avons rapidement repris la route vers le quartier "New Born" dans lequel nous séjournions, espérant trouver un petit restaurant où nous pourrions souper avant de squatter les communs de l'auberge.

Au hasard d'une rue, une vitrine présentant des raviolis/chaussons multicolores appelés "Mun's" attira notre attention. 
Intriguées par ces Ovni vraisemblablement comestibles, nous tournions pendant un bon moment autour du comptoir en nous extasiant de "Mais qu'est ce que c'est que ces trucs?", "tu penses que ça se mange?" "et quoi, y'a de la sauce dedans?", "Je ne sais pas ce que c'est, mais ça claque!" avant de comprendre que le restaurateur parlait français  #LaHonte.








Après une petite explication sur ces farcis étranges, nous avons fini par craquer et commander 6 des 12 goûts de "Mun's" disponibles.

Sincèrement, même si j'avais commandé les miens à l'aveugle sans réellement m'attarder sur leur composition, je les ai tous trouvé excellents! Je n'avais jamais entendu parlé de ces gros trucs avant, mais sérieusement, c'était tout ce que je pouvais rêver pour notre premier souper en ville.
En plus de tout, la totalité de la décoration du minuscule restaurant était dans le thème, ce qui accentuait encore plus son originalité. Mention spéciale pour les boites de Mun's à emporter "Fly me to the Mun's".


Et le mieux du mieux fût lorsque le propriétaire nous fît une réduction *ni vu ni connu* sur l'addition, Gracias Amigo!








Enfin, le ventre bien rempli et le sourire aux lèvres, nous avons regagné notre petite auberge pour zoner dans la cuisine en mangeant un Donuts géant accompagné de mon mythique Coca/choco.


Aux vues de nos premières heures sur place, le lendemain risquait d'être vraiment une merveilleuse journée!