1 août 2017

Osaka Universal Studio

https://crazy-kitch.blogspot.com/2017/08/osaka-universal-studio.html


Les journées d'été peuvent être très éprouvantes dans le centre du Japon.
Avec des températures infernales et un taux d'humidité record, la moitié du pays se transforme en un énorme hammam à ciel ouvert dans lequel chaque déplacement devient laborieux.

En voyage à Osaka, le "Japan Times" déposé devant la porte de notre chambre d'hôtel annonçait que les températures avaient atteint des records, et que cela n'était pas prêt de s'améliorer. Mon cerveau sombra rapidement dans le tréfonds de l'humanité à la lecture cette nouvelle, se rappelant que nous avions prévu de passer cette journée à l'Universal studio, et que cela impliquerait très certainement des files interminables sous un soleil de plomb.

Espérant éviter l'attente devant chaque attraction, nous nous étions levées de bonne heure pour arriver à l'ouverture. Après d'interminables minutes passées en plein soleil à attendre pour accéder aux guichets, nous nous sommes précipitées à l'assaut de la première attraction qui affichait déjà plus de 80 minutes d'attente, et qui promettait -heureusement - d'être mémorable, (pour autant que nous puissions l'atteindre en vie).
Finalement, c'est sans aucun regret et sur "Music" de Madonna que nous embarquions dans les wagons de ces montagnes russes qui traversèrent la Main Street de part en part avant de s'élever dans une série de Looping décoiffants.











Redescendues de notre attraction, nous prenions quelques minutes pour admirer les lieux.
Le parc était tout simplement magique. Semblable à un Disneyland pour adultes, on y retrouve des univers cinématographiques mythiques de notre jeunesse, comme Back to the Futur, Jurassic Parc, Water World, Les dents de la mer, etc...

Les rues et les quartiers reconstitués ne cessaient de nous rappeler l’Amérique des années 50, avec son Diner au sol carrelé noir et blanc dans lequel se reflètent d’innombrables néons multicolores, et où des dizaines de Buik Century rutilantes sont garées au alentour d'un Drive-in bleu pastel. Tous y était , jusqu'au moindre petit détail.








En plus de la perfection du décor et de l'ambiance, nous avons eu le plaisir de découvrir un endroit que je pensais ne jamais voir en vrai: Le Pink Café!

Pour la petite histoire, une photo de cet endroit bénit traînait dans le disque dur de mon ordinateur depuis la naissance de mon amour pour le Japon. Et après des années à admirer la beauté de ce lieu trop parfait , il était enfin devant nous! Ouvert et soumis! (heum)

Heureuses d'avoir l'opportunité de pénétrer dans un espace entièrement rose, nous avons rapidement pris place à l'une des tables pour commander quelque chose de frais à manger.
Dans la précipitation, nous avons jeté notre dévolu sur une glace pilée de 20cm de haut dotée d'un gout mélangeant pêche et rose, qui s'est avérée presque impossible  à manger. Après mûres réflexions, celle-ci devait être le résultat de l'expérimentation d'un cuisinier fou ayant une attirance incontrôlée et incontrôlable pour le Jenga. Même en faisant attention à chaque cristaux de cette construction diabolique, je réussis à l'étaler de tout son long sur la table après seulement quelques minutes. Elle glissa sur la surface plane en direction de ma mère, qui d'un mouvement souple, la remis dans la tasse de présentation en un coup de poignet. Ni vu, ni connu.








Nous avons encore passé quelques heures sur place à voyager entre les attractions trop sollicitées (plus de 4h00 d'attente pour l'une d'entre elle), et les rues richement décorées du "centre-ville".
Même si le parc n'est pas très grand et que le nombre d'attractions est assez limité, le simple fait de se retrouver dans un décor pareil vaut le détour. La chaleur était toujours aussi accablante, mais elle ne réussi pas à annihiler notre émerveillement. 

Finalement, nous avons attendu la parade du soir avant de reprendre le métro vers notre hôtel, contentes d'avoir vécu cette journée mémorable, mais également heureuses d'être à quelques minutes d'une douche froide.