8 mars 2016

Gala Nocturna: The Age of Redemption




Après presque 3 mois de préparations, l'un des jours que Giru et moi attendions le plus en ce début 2016 arriva sans que nous nous en soyons vraiment rendues compte.Le Gala Nocturna qui venait de souffler sa dixième bougie était sur le point de s'éteindre sur un thème biblique des plus inspirants: L'age de la rédemption.
Pour la dernière édition de ce bal mythique , Giru m'avait confectionnée une robe absolument MAGNIFIQUE, composée de broderies et de perles, en accord parfait avec ce thème qui me tenait particulièrement à cœur. C'était la première fois de ma vie que je portais une telle robe, et c'est avec un plaisir infini que je me dirigeais devant les portes du magnifique bâtiment orné de vitraux où se déroulerait la soirée.





D'abord émerveillées par la magnificence des lieux, nous avons rapidement gagné l'endroit qui deviendrait bien vite notre quartier général: THE buffet!
Gargantuesque et luxuriante, l'énorme table en bois qui accueillait les vivres n'étaient qu'un débordement impressionnant de pains, fromages, fruits et cake. A l'image de mon rêve nutritionnel ultime, cette pièce est celle que j'ai préférée entre toutes: On se serait vraiment cru à un repas d'époque.
C'est presque criminel de mettre un truc pareil au milieu d'une soirée. Sérieusement.





Le ventre plein, nous commencions à arpenter le cloître à la recherche de boissons, passant de temps à autre à coté de sombres moines qui s'amusaient à dévisager les convives, murmurant "sinner"  sur un ton des plus glaçant. 

Partout où nous posions les yeux, de magnifiques tenues et coordinations travaillées nous sautaient aux yeux sans nous laisser le temps d'assimiler les informations. La complexité et la recherche de détails étaient -comme toujours-  complètement incroyables.





Dans la salle de bal jouxtant le cloître, une épaisse fumée blanche ne faisait que mettre en valeur les personnes dansantes, leurs nombreux voiles et jupons virevoltant sur les rythmes lents d'une musique pour le moins... spéciale (On aurait un peu dit de la musique bretonne, en fait :o ).



Et voici nos tenues! Pour ma part, je portais donc la longue et lourde robe que m'avait confectionnée Giru avec ses doigts de fée et son génie pour la couture.
En premier lieu, j'avais voulu représenter un Jesus Pantocrator (les représentations de J-C que je préfère), mais le projet s'est considérablement développé et modifié avec le temps, ne gardant qu'une partie des couleurs de ces peintures.




Bee, quant à elle, portait aussi une robe entièrement façonnée par Giru, beaucoup plus fluide et "en transparences" que la mienne. Bee était partie sur l'idée d'une sorcière semblable à celles brûlées sur le bûcher. 



Giru, elle aussi dans une de ses créations, était juste une magnifique créature du saint esprit. Entre un décolleté orné de paillettes et une coiffe totalement démesurée, elle nous invitait à un voyage en terre sainte.



Notre Vierge Marie, Maurraine de son petit nom, qui portait l'une des coordinations qui m'a le plus bluffé. Les couleurs de l'ensemble étaient absolument parfaites, la rendant juste... magnifique.



Shimi, notre cathédrale vivante qui était surplombée d'un headdress absolument magique, avec des vitraux illuminés *_*



Et parce qu’il faut bien terminer avec les meilleurs... Clothilde, notre merveilleux et resplendissant Jésus! 




A près de 2h30 du matin, nous terminions la soirée avec des étoiles dans les yeux, des poches à la place des paupières et de sérieuses crampes au niveau de la plante de pied.
Quoi qu'il en soit, je suis vraiment heureuse d'avoir passée cette soirée avec les filles, entre robes longues et coiffes démesurées.







Dans un moment de groupitude absolue, nous avons obtenu ce qui -pour nous- s'apparente au saint Graal: LA photo avec l'un des organisateurs de l’événement, l'incroyable Dirk! Le souvenir de son petit accent au moment de nous dire "je vous en prie" marquera à jamais ma mémoire. Sérieusement, c'était mythique.
Tellement dommage que nous n'ayons pas réussis à aborder sa femme, Viona, l'une des plus belle créature de cette terre. Je le jure... je l'aurai un jour... je l'aurai!


Je termine sur une note dénudée pour vous attirez dans mes griffes, et vous annoncer que HEY, j'ai enfin Instagram!